Retrouvez toutes l'actualités No Code

"Je suis capable de" : le No Code et l'ego

Stanislas Verjus

NB : J'ai conclu mon dernier article, que vous pouvez retrouver ici, sur l'importance de l'ego-trip lors de l'utilisation des outils No Code car il me semble important de partager avec vous mon ressenti.

NB 2 : Il va de soi que j'écris cet article à la première personne, présentant ainsi MON expérience avec le No Code.

Ce fameux No Code possède une face cachée et il est important, à mon sens, d'en parler : son impact sur l'ego et sur l'être de l’utilisateur. En effet, nous connaissons l'importance de la réussite et de la création chez l'être humain, or, les outils No Code m’apportent cette satisfaction lorsque je les manipule. Je ne peux donc nier le rapport entre No Code et ego-trip. Pour développer ma position, je vous propose premièrement de comprendre le rapport entre le MOI et le No Code pour ensuite étudier le JE et le No Code avant de conclure sur l'intérêt du No Code dans la satisfaction personnelle et sur la conscience.

Swipe 1 : Moi & le No Code

NB : Comprendre ici le "Moi" comme sentiment interne

La relation entre mon Moi & le No Code m’est apparue dès la première mise en ligne d'une application issue de l'outil Glide. En effet, en une journée, j'ai réussi à mettre en ligne une web-application mobile, chose qui à cette époque me paraissait impossible.Abasourdi par cette prouesse, je ne mesurais pas l'impact de cet outil sur mon ego. Par ailleurs, lorsqu’on m'a dit "Attends mais tu as fait ça en 4h, tu es un génie ! " mon ego fut flatté mais on parlera du JE un peu plus tard.Je reviens au MOI.Pour mesurer l'impact de ces outils sur ma personne, j'ai décidé de créer **mon echelle No Codego.** Son fonctionnement est simple : face à un projet, je note la quantité de travail et de temps que j'imagine que celui-ci va me prendre.Je réalise ensuite ce projet et je note le temps et la quantité de travail que celui-ci m'a pris. Souvent, je suis étonné de l'écart entre ces deux chiffres car je passe entre 3 à 4 fois moins de temps que supposé, ce qui me ravit. Cet outil a un impact considérable sur mon ego.Il me permet de me sentir "capable de" et c'est justement ce sentiment de "Je suis capable de" qui m’amène à mon second swipe : Je & le No Code.

Swipe 2 : Je & le No Code

NB : Comprendre ici le "Je" comme sentiment externe, comme rapport aux autres.

L'impact du No Code sur son ego, par le prisme de l'autre, arrive le jour on l'on m’a dit "Tu as fais ça en 2 jours ! C'est incroyable". Cette phrase, anodine au premier abord, conforte au fur et à mesure la même pensée "Je suis capable de". Oui le No Code m’offre les moyens de donner vie à mon projet rapidement, il me permet de booster mon projet et de me lancer rapidement et simplement. Il existe aussi un facteur essentiel au "Je" c'est le "On" celui du passage de savoir. Quand je transmets mes connaissances lors de formation, la stimulation égotique du "Je" est forte. En effet, je suis capable avec le No Code de développer des sites web rapidement, je suis capable de créer des applications pour 0 euro ; Je suis capable de TOUT !

Swipe 3 : La rupture & le No Code

NB : Comprendre ici "la rupture" comme les limites

Pour calmer mes ardeurs, je souhaite continuer mon investigation sur les limites du No Code pour contrebalancer le "Je suis capable de TOUT".Certes, en tant que No Codeur je suis capable de beaucoup de choses et de presque tout. Mais ici, le "presque tout" prend son sens quand j’en arrive aux limites du No Code. Les avis divergent sur les limites du No Code, pour moi elles existent et c'est le but de chaque outil, repousser les siennes. Prenez par exemple GlideApp : j'aime cet outil car en moyenne, une nouvelle fonctionnalité est proposée chaque semaine, ce qui, de mon point de vue, permet de repousser rapidement les limites du No Code qui à l'heure où j'écris cet article ne seront certainement plus les mêmes que le jour où je le publierai. Il me vient donc cette réflexion : nul ne connait le futur du digital.Ce qui est certain, c'est qu'au présent, mon ego est ravi.

Swipe final : L’égo & le No Code

NB : Comprendre ici l'égo comme sentiment global

En plus de leur aspect simple, pratique et stimulant, je pense que les outils No Code sont importants pour une chose : la satisfaction mentale. Je clôture mon investigation sur ce point que je trouve majeur, surtout dans l'univers entrepreneur.euse.s. Alors NON, le No Code ne va pas empêcher votre burn-out ou régler vos pathologies mais il va certainement vous permettre de reprendre confiance en vous et vous aider à avancer. Prenez le No Code non pas comme simplement des outils vous permettant de développer votre projet rapidement mais comme un univers vous permettant de vous dépasser et d'être capable de.

No codement vôtre

Share twitter/ facebook/ copy link